• banniere-gec-connect

  • banniere-gec-cot

Nouvelles Frontières

Logo Nouvelles Frontières, client GEC

Plus de 240 000 écritures bancaires traitées par an en automatique grâce à GEC

Premier voyagiste en France

Depuis 1965, date de sa création, Nouvelles Frontières (1,2 milliard d’Euro , 1400 salariés, 1,8 million de clients) n’a cessé de croître avec l’intégration verticale des plus importantes activités liées au tourisme. Ces métiers de base ont très vite construit la notoriété du groupe (organisation de voyages à la carte, de circuits, de séjours, tarifs aériens négociés, réseau de 210 agences exclusives, compagnie aérienne « Corsair », chaînes d’hôtels clubs Paladien…).

Cette politique d’intégration verticale a pour résultat d’acheter au meilleur prix, de maîtriser pleinement la qualité, et ainsi de permettre au plus grand nombre de parcourir le monde. En octobre 2000, une alliance est conclue avec le groupe allemand TUI (ex PREUSSAG), numéro un mondial du tourisme. Des synergies importantes sont dégagées. En septembre 2002, le groupe TUI acquiert à 100% Nouvelles
Frontières.

 Le choix GEC

Lors d’une réunion informatique relative aux solutions XRT installées (gestion de trésorerie, communication et rapprochement bancaire) en juin 2002, une brève présentation de GEC, solution éditée par DIMO Software, interpelle Mme Richter, occupant depuis peu le poste de Responsable Comptabilité Trésorerie.

En effet, GEC permet de traiter un volume important d’écritures en quelques instants. A partir de ce moment, convaincue par les gains de productivité générés par la mise en place de GEC, Mme Richter devient motrice sur le sujet et profite d’un projet de Cash Pooling en février 2003 pour justifier l’investissement.

En effet, le Cash Pooling devait encore augmenter le nombre déjà important des écritures traitées par son service (240 000 écritures par an). L’acquisition de GEC a lieu en avril.

Un outil sur mesure

Mme Richter souligne qu’après seulement quelques jours de formation, GEC devient très facile d’utilisation. Les utilisateurs parviennent à créer leurs propres schémas d’écritures et leurs propres valeurs de scan.

« La force de l’offre GEC réside dans le fait que DIMO Software présente un produit de base complètement paramétrable selon les besoins de l’entreprise, qu’il est possible ensuite de faire évoluer en interne. »

Après un contrôle effectué les après-midi, les écritures comptables sont générées en appliquant les schémas d’écritures pré-paramétrés, en traitement différé la nuit.

 Une utilisation étendue

Même si dès la mise en place, Mme Richter prévoit le traitement des écritures du Cash Pooling par GEC, l’utilisation de l’outil s’étend très vite à d’autres écritures :

  • les charges bancaires : initialement, il fallait attendre les avis de débit pour saisir les charges et les conditions bancaires. Puis, après la mise en place de la communication bancaire, il fallait compter encore 2 heures par jour pour imprimer les relevés de comptes (1 page par compte soit 200 pages pour 200 comptes bancaires) et passer manuellement les écritures. Aujourd’hui, tout cela est automatisé.
  • les virements de trésorerie : avant la mise en place de GEC, 3 jours par mois étaient nécessaires pour retracer et passer les virements de trésorerie au sein du groupe à partir des 200 relevés de comptes en sachant que les banques n’utilisent pas les même codes opérations. Avec Gec et sa fonction Scan, les virements de trésorerie sont intégrés en automatique au jour le jour avec le libellé bancaire.
  • les virements reçus des Caisse Primaire d’Assurance Maladie
  • les versements d’espèces effectués par les agences (actuellement 200 lignes bancaires sur un total de 220 par jour)

Aujourd’hui, GEC traite l’ensemble des écritures soit en moyenne 2500 écritures bancaires pour 4700 écritures comptables par mois.

 Un retour sur investissement en moins de 4 mois

Mme Richter constate clairement que GEC a permis de :

  • faire gagner du temps et de la productivité à son service
  • supprimer les erreurs de ressaisie
  • augmenter la qualité des écritures passées induisant des gains de temps également en rapprochement bancaire car les données sont identiques dans les écritures bancaires et comptables. 2500 écritures bancaires par mois et 4700 écritures comptables sont automatiquement rapprochées dans le logiciel de rapprochement bancaire.
  • Rendre le travail plus intéressant : plus de contrôle, plus de qualitatif que de quantitatif.

Mme Richter estime que le retour sur investissement a été très rapide soit au bout de 4 mois. Le gain s’évalue à un demi poste par mois. Fort de ce succès, la holding Nouvelles Frontières Internationale, qui possède une comptabilité SAGE, s’est également équipée de GEC.